• Alessandro Piangiamore
  • Aiguiser le regard
  • Attiser la curiosité
  • Rendre accessible
-A A +A

« La houle et le ressac »

« La houle et le ressac »

Laureen Burlat, Marine Cottard, Jonathan Ferrara, Léo Gallo, Pin-Shan Ho, Delphine Phan, Jérémy Pousset, Mathias Roche, Guillaume Savonitto, Laura Scognamiglio, Adelina Tsagkari, Zoé Tüscher, Sarah Vernet, Fanny Vierne, Dianna Zhou

Exposition collective du 10 mars au 20 mai 2018

Vernissage le vendredi 9 mars à 19h

Exposition réalisée en partenariat avec l’ÉSAD •Grenoble •Valence

Commissaires de l'exposition : Marc Bembekoff et Delphine Rioult

Coordination du projet : Franck David et Geoffroy Gross

 

« L’avantage d’une île est qu’on peut en faire le tour, mais un avantage encore plus précieux est que ce tour est infinissable. Et voyons que la plupart des îles du monde font archipel avec d’autres. » - Édouard Glissant, Traité du Tout-Monde

Réalisée en étroite collaboration avec l’ÉSAD Valence, cette exposition résulte d’un questionnement mené par les étudiants de l’ARC « L’école d’un centre d’art » (Atelier de recherche et de création) sur la notion d’espace commun : les jeunes artistes proposent un projet qu’ils ont mené spécifiquement pour La Halle des bouchers – du choix des oeuvres à leur spatialisation, en passant par leur mise en récit.

Partant des caractéristiques du site et de son environnement, l’envie d’amplifier les dialogues entre intérieur et extérieur a émergé : en rendant ses frontières poreuses, le centre d’art est ainsi pensé comme un lieu d’expériences et de rencontres, à l’image de ce que l’on pourrait qualifier d’une « plateforme dynamique ».

Emprunté à Édouard Glissant, le titre « La houle et le ressac » fait référence à l’idée de confrontation et d’interdépendance. Le rapport indissociable de l’espace et du temps dans cet incessant mouvement de houle et de ressac amène à concevoir la temporalité comme un territoire à occuper. Pluriel, le temps de l’exposition se verra ponctué d’actions produisant et nourrissant les rencontres avec les publics.

 

 

“The advantage of an island is that you can walk around, but what is even more valuable is that this tour is endless. And let’s consider that most of the world’s islands make archipelago with others.” - Édouard Glissant, From the Whole-World Treatise

This exhibition results from a questioning initiated by the students of ESAD Valence Research & Creation workshop (entitled “The School of an Art Center”) on the notion of common space: these young artists propose a project conducted especially for La Halle des bouchers – from the choice of works to their spatialization, within a curatorial and narrative layout.

Starting from the characteristics of the site and its specific environment, the wish to amplify dialogues between indoor and outdoor has emerged: in making its own borders porous, the Art Center is therefore thought as a place of experiences and encounters, which could be described as a “dynamic platform”.

Borrowed from Edouard Glissant, the title “La houle et le ressac” [Swell and Surf] refers to the idea of confrontation and interdependence. The inseparable link of space and time in this swell and surf incessant movement led to conceive temporality as a territory to be occupied. With variations, the exhibition time will be punctuated by actions producing and nurturing encounters with the audience.