• Exposition Diane Guyot
  • Aiguiser le regard
  • Attiser la curiosité
  • Rendre accessible
-A A +A

Maxime Lamarche - « Les éléphants se cachent pour mourir »

Les éléphants se cachent pour mourir

Maxime Lamarche - « Les éléphants se cachent pour mourir »

Exposition du 3 septembre au 13 novembre 2016

Commissaire de l'exposition : Marc Bembekoff

Le travail de Maxime Lamarche (né en 1988, vit et travaille à Saint-Chamond) frappe tout de suite le spectateur par ses structures impressionnantes : son travail sculptural consiste notamment à découper et transformer automobiles et autres bateaux de plaisance pour les redéployer dans l’espace et leur attribuer une dimension poétique.

À Vienne, Maxime Lamarche investit l’ensemble de La Halle des bouchers afin d’y proposer une installation inédite, convoquant tout autant des éléments de décors cinématographiques qu’un paysage post-industriel. « Les éléphants se cachent pour mourir », qui titre l’exposition, renvoie à l’intérêt de ce jeune artiste pour les icônes d’une société de consommation aujourd’hui mise à mal, et à un constat – celui d’un monde dont on sait qu’il se délite peu à peu mais que l’on tente désespérément de maintenir tel quel.

Les œuvres présentées rappellent plusieurs objets mythiques appartenant au siècle dernier comme ses Accidents de surfaces, où le cabossage soigné sur de luisants capots de Chevrolet 1964 esquisse subtilement un panorama que la voiture aurait pu parcourir. La représentation stéréotypée du paysage s’en trouve ainsi fortement questionnée dans l’ensemble de l’exposition. Des enseignes lumineuses, qui ornent habituellement notre quotidien urbain, viennent scander le parcours du visiteur : les images qui les composent ont principalement été photographiées dans des déserts qui ont servi de lieux de tournage à des westerns. Épousant habilement l’espace inférieur de La Halle des bouchers, une jetée en bois surplombe une mer de résidus plastiques (des parechocs de voitures déchiquetés), comme autant de déchets contemporains qui deviendront les fossiles de demain.

 

The work of Maxime Lamarche (b. 1988, lives and works in Saint-Chamond) immediately strikes the viewer by its impressive structures: his sculptural practice includes cutting and transforming cars and pleasure crafts to unfold them within space and thus assign them a poetic dimension.

In Vienne, Maxime Lamarche is taking hold of the Halle des bouchers space to propose a new installation, which echoes at the same time film set and post-industrial landscape elements. The title of this exhibition – “Les éléphants se cachent pour mourir” [“Elephants are hiding themselves to die”] – refers to the interest of this young artist for the icons of a consumer society that is today given a rough ride. It is also an observation: the one of a gradually unraveling world that desperately tries to maintain its standards.

The exhibited works recall several mythical objects belonging to the past century as these Accidents de surfaces, where the battered aspects of 1964 Chevrolet hoods subtly sketch a panorama that the car could have gone through. The landscape stereotypical representation is thus strongly questioned in the whole exhibition. Light signs, which usually adorn our urban lives, punctuate the visitor’s path: they are made of photographs mainly shot in deserts that have served as Westerns filming locations. Skillfully marrying the lower space of the Halle des bouchers, a wooden Jetty overlooks a sea of plastic residue (actually shredded cars bumpers), as many as contemporary waste that will become tomorrow’s fossils.

Contacts

Centre d’art contemporain La Halle des bouchers
7 rue Teste du Bailler
F-38200 Vienne
email : mediation.cac@mairie-vienne.fr
téléphone : 04 74 84 72 76
http://www.cac-lahalledesbouchers.fr
http://culture.vienne.fr
http://www.facebook.com/CAC.LaHalledesbouchers

Doc à télécharger
Horaires et tarifs

Ouverture du mercredi au dimanche de 13h à 18h.
3,5 euros plein tarif
3 euros tarif réduit
Gratuité : enfants jusqu’à 18 ans, bénéficiaires des dispositifs d’aide à l’emploi,
chômeurs, bénéficiaires du minimum vieillesse, ICOM, IKT, C-E-A, AICA,
Maison des artistes et journalistes.