• Exposition de Valérie Mréjen
  • Aiguiser le regard
  • Attiser la curiosité
  • Rendre accessible
-A A +A

Nicolas Boulard - « La Dynamique des isoplèthes »

Nicolas Boulard - « La Dynamique des isoplèthes »

Exposition du 4 mars au 14 mai 2017

Vernissage le vendredi 3 mars 2017 à 19h

Commissaire de l'exposition : Marc Bembekoff

S’il est essentiellement connu pour son travail artistique autour du vin et du fromage, Nicolas Boulard (né en 1976, vit et travaille à Clamart) aime avant tout jouer de déplacements conceptuels. À travers les produits mythiques de la gastronomie qu’il n’a eu cesse de revisiter et bouleverser, c’est principalement l’idée de territoire et de ses limites qui sous-tend une œuvre protéiforme embrassant aussi bien la sculpture, le texte, la vidéo que l’installation.

À la fois immatérielles et tangibles, précises et infinies, hypersensibles et anti-monumentales, les œuvres de Nicolas Boulard témoignent d’une lucidité certaine sur des systèmes de pensée. L’artiste prend ainsi un malin plaisir à jouer avec les normes et les règles de production territoriales, la géographie, les distances, les déplacements… Si, en cartographie, les isoplèthes sont les lignes dessinées sur les cartes reliant différents points situés à une même altitude, Nicolas Boulard tire ici des lignes géographiques imaginaires et fabuleuses, nous enjoignant de réinterpréter les traditions et conventions du passé, tout en questionnant la territorialité de l’art.

Pour son exposition au Centre d’art contemporain La Halle des bouchers, Nicolas Boulard s’est inspiré du Rhône, fleuve dont il a suivi le cours – de sa source (le glacier Rhonegletscher en Suisse) à son embouchure méditerranéenne (le delta de Camargue) – prélevant ici et là des échantillons d’eau, de terre et de pierre qui lui ont servi de matière première pour proposer un ensemble de sculptures inspirées de courbes et diagrammes scientifiques anciens, notamment les schémas du géographe et explorateur allemand Alexander von Humboldt (1769-1859), ainsi que des écrits des géographes Élisée Reclus ou Claude Raffestin pour qui l’expérience de la connaissance ne peut se faire sans vécu géographique. Parallèlement, Nicolas Boulard a compilé ses impressions buissonnières, tel un carnet de voyage dressant aussi le portrait du fleuve, dans un ouvrage publié à l’occasion et qui fait écho à la déclivité de son parcours, rappelant par-là même le titre de cette exposition − « La Dynamique des isoplèthes ».

 

Avec le soutien de Lafayette Anticipations - Fondation d'entreprise Galeries Lafayette

 

 

 

 

If he is mainly known for his artistic work on wine and cheese, Nicolas Boulard (b. 1976, lives and works in Clamart, FR) likes above all to play with conceptual shifting. Through the French gastronomy mythical products he has continually revisited and overturned, it’s especially the idea of territory and its limits that underlies an art practice embracing sculpture, text, video and installation. 

Nicolas Boulard’s works, which are at once immaterial and tangible, precise and endless, and hyper-sensitive and anti-monumental, illustrate a certain lucidity about systems of thought. The artist enjoys playing with the standards and the rules of territorial production, geography, distance, travel... In map-making, if isopleths are the contour lines drawn between different points in a same altitude, here Nicolas Boulard draws imaginary and fabulous geographical lines, requiring us to reinterpret the traditions and the conventions of the past, and thus questioning the territoriality of art. 

For his exhibition at Centre d’art contemporain La Halle des bouchers, Nicolas Boulard was inspired by the Rhone River from which he followed the course – from its source (the Rhonegletscher glacier in Switzerland) to its Mediterranean mouth (the Camargue delta) – collecting here and there samples of water, earth and stone that served as raw material to a set of sculptures inspired by old scientific contour lines and diagrams, including the ones designed by the German geographer and explorer Alexander von Humboldt (1769-1859), as well as Élisée Reclus and Claude Raffestin writings – those geographers for whom the experience of knowledge cannot be done without geographical experiences. At the same time, Nicolas Boulard has compiled his journey’s impressions, as a travelogue portraying the River, in a book published on the occasion that echoes the slope of his route, recalling the title of this exhibition – “The Dynamics of the isopleths”. 

With the support of Lafayette Anticipations – Fondation d’entreprise Galeries Lafayette.